Egypte ancienneEgypte ancienne

L'Ogdoade

L'ogdoade, c'est-à-dire « le groupe de huit » désigne les quatre couples de forces élémentaires qui selon les théologiens d'Hermopolis, précédèrent la création du monde: Noun et Naunet, l'eau primitive, Heh et Hehet l'infinité spatiale, Kek et Keket les ténèbres, Amon et Amaunet ceux que l'on ne peut découvrir {ce dernier couple portant parfois, selon les traditions, des noms différents, évoquant le néant, le vide ou l'indétermination spatiale}.
Ce ne sont donc pas des divinités de l'univers organisé, mais la personnification des éléments du chaos qui précéda la création. Ce n'est qu'après eux qu'émergea le premier tertre, porteur de la ville d’Hermopolis, où le soleil allait naître d'un lotus. La ville d'Hermopolis porte, en l'honneur de son ogdoade, le nom égyptien de Khéménou {ville des huit}, d'où est dérivé le copte Shmoun et l'arabe moderne Ashmounéim.

Le remarquable destin historique du dieu thébain Amon,homophone de l'un des dieux de l'ogdoade, explique l'importance accordée dans les documents gréco-romains de Thèbes au collège hermopolitain des huit dieux initiaux.
Depuis l’accomplissement de leur oeuvre de création, ces dieux primordiaux, vivent dans le monde souterrain, sous la butte de Djêmé {Médinet_Habou}. Ces huit dieux initiaux sont censés y reposer, mais ils se chargent encore de certaines nécessités élémentaires, comme le lever quotidien du soleil et le cours du Nil. Ils y recevaient, aux derniers temps de la civilisation égyptienne, la libation funéraire que les dieux vivants, leurs successeurs, venaient chaque décade, leur verser.
Les divinités masculines sont représentées en tant que grenouilles ou avec une tête de grenouille. Leurs équivalents féminins, noms masculins pourvus d’une terminaison féminine, en tant que serpents.